Your address will show here +12 34 56 78
work

Mésopotamie

Mésopotamie, 125 x 100 cm, bois et carreaux de verre. 
Cette image croquée est un détail, un fragment d'un plan plus large d'une image d’amateur capturée sur le web d’un puits de pétrole détruit par Daesh en décembre 2016 dans la région de Mossoul là où est né la technique de la mosaïque. Daesh utile les mêmes codes visuels que les médias de masse, voir cinématographique comme Hollywood: le feu, l'explosion, la destruction, le sang, la violence. L'idée d'eschatologie est dominante de cet esthétique. Les images amateurs filmées ou photographiées avec un smart phone ont un grain pixelisé. Seul l'outil photographique aujourd'hui les différencie des images des photographes de guerres. Chez l'amateur ou le témoin privilégié des conflits, pas de profondeur de champ, pas de fioriture. Un aplat de matière en une dimension. Chez les photographes de guerres occidentaux les références esthétiques sont bibliques. La boucle contemporaine est alors bouclée. Le pétrole comme fluidifiant, la répétions des images comme leitmotiv, le spectacle pour nous donner à manger, la violence et la peur comme outil de propagande... de cette boucle alors jaillit un mantra avec un début mais sans fin.

Mesopotamia, 125 x 100 cm, wood and glass tiles.
This sketched image is a detail, a fragment of a larger shot of an amateur image captured on the web of a well of oil destroyed by ISIS in December 2016 in the region of Mosul where was born the technique of Mosaic. ISIS useful the same visual codes as the mass media, see cinematographic as Hollywood: fire, explosion, destruction, blood, violence. The idea of ​​eschatology is dominant in this aesthetic. Amateur images filmed or photographed with a smart phone have a pixelated grain. Only the photographic tool today differentiates them from the images of war photographers. At the amateur or the privileged witness of conflicts, no depth of field, no frills. A flatness of matter in one dimension. The war photographers aesthetic references are biblical.
The contemporary loop is then complete. Oil as a fluidizer, repetitions of images as a leitmotiv, the spectacle to feed us, violence and fear as a propaganda tool ... this loop then springs a mantra with a beginning but without end.